Le 27 avril 2017, le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa, a publié le budget de l’Ontario 2017 intitulé Pour un Ontario fort et en santé (le « budget »). Fait à noter, étant donné qu’il s’agit du premier budget équilibré de l’Ontario en 10 ans, il ne contient que peu de nouveautés concernant les infrastructures. Il y est néanmoins toujours prévu que des sommes importantes seront affectées à l’infrastructure, soit un investissement planifié de 156 G$ CA dans l’infrastructure publique au cours des 10 prochaines années, dont 84 G$ CA en transport, 20 G$ CA en santé et 16 G$ CA en éducation.

Ces investissements représentent une augmentation de 30 G$ CA des dépenses liées à l’infrastructure publique par rapport au plan échelonné sur 12 ans présenté dans le budget de 2016. Cette augmentation découle essentiellement de nouveaux investissements dans des projets d’hôpitaux et de réfection des écoles ainsi que dans l’accroissement des services de garde.

INFRASTRUCTURE DE TRANSPORT

Dans son budget, l’Ontario prévoit investir une somme de 84 G$ CA en 10 ans dans l’infrastructure de transport, dont 56 G$ CA dans le transport en commun et 26 G$ CA dans les projets d’autoroutes. Bien que ces sommes ne soient pas affectées à de nouveaux projets d’envergure précis, elles permettent de financer le renouvellement et l’expansion de l’infrastructure de transport de la province en soutenant les projets en cours, notamment ceux qui sont mis en œuvre dans le cadre du plan Faire progresser l’Ontario, de la mise à jour ONRenforce – Mise à jour 2017 sur l’infrastructure et du programme Routes de raccordement aux routes principales de l’Ontario.

L’Ontario poursuit son engagement à accroître le nombre de trajets du réseau ferroviaire GO Transit grâce au Service ferroviaire express régional GO, dont la mise en service est prévue d’ici 2024‑2025, en plus de faciliter la réalisation de projets dans les couloirs ferroviaires de Barrie, de Stouffville, de Lakeshore Est et Ouest et de Kitchener, ainsi que le prolongement du service de GO Transit entre Bowmanville et Niagara.

Dans le budget, des fonds sont toujours alloués à des projets de transport en commun en cours de réalisation dans la région du grand Toronto et de Hamilton, notamment la ligne de transport léger sur rail (le « TLR ») Eglinton Crosstown, le TLR Finch Ouest, la rue piétons‑autobus à Mississauga et la ligne de service rapide par autobus Viva Next dans la région de York. Il y est confirmé que les demandes de propositions concernant les projets de TLR Hurontario et de TLR Hamilton (actuellement en processus d’approvisionnement) devraient être publiées en 2017. Il y est indiqué également que la province continue de soutenir la planification en cours de la ligne d’allègement de Toronto, du prolongement de la ligne de métro Yonge vers le nord et des projets de transport en commun rapide dans la région du grand Toronto et de Hamilton, notamment la ligne de service rapide par autobus à Hamilton et l’amélioration du service de transport à London (Ontario).

De plus, le gouvernement affirme dans le budget que la province financera des projets municipaux d’infrastructure de transport en commun, notamment en investissant jusqu’à 300 M$ CA dans le projet de transport rapide ION à Waterloo et 1,6 G$ CA dans les étapes 1 et 2 du TLR à Ottawa, dont la mise en service est prévue en 2018 et en 2023, respectivement.

Même si, selon le budget, aucune somme précise n’a été affectée au projet de service ferroviaire à grande vitesse dans le couloir reliant Toronto, Kitchener-Waterloo, London et Windsor, le gouvernement provincial témoigne de son enthousiasme pour la réalisation de ce projet, notamment en lançant le processus d’évaluation environnementale requis et en accordant un soutien additionnel à la conception et à la planification des travaux. L’Ontario envisage également la création d’un organisme de gouvernance qui assurerait la surveillance du travail nécessaire à la conception et à la mise en œuvre d’un service ferroviaire à grande vitesse dans la province, elle serait ainsi la première à avoir recours à un tel service au Canada.

Bien que le transport en commun continue de recevoir la majeure partie des sommes allouées au transport, l’Ontario participe à des travaux de planification et de conception destinés à soutenir un certain nombre de nouveaux investissements dans des projets d’infrastructure routière, à savoir les autoroutes de la série 400 et la route 7 ainsi que dans le nord de la province, grâce au Programme des routes du Nord.

INFRASTRUCTURE DE SANTÉ

La province investira plus de 20 G$ CA sous forme de subventions d’immobilisations destinées aux hôpitaux, notamment à la construction de nouveaux hôpitaux dans les régions de Niagara, de Windsor et de Weeneebayko, ainsi qu’au réaménagement d’installations à Hamilton et à Mississauga.

INFRASTRUCTURE D’ÉDUCATION

Le budget comprend des investissements de près de 16 G$ CA en subventions d’immobilisations aux commissions scolaires. En outre, le Fonds d’investissement stratégique pour les établissements postsecondaires – mis en œuvre en collaboration avec le gouvernement fédéral, les collèges, les universités et les instituts autochtones – investira plus de 1,9 G$ CA entre 2016‑2017 et 2018‑2019 pour permettre la modernisation des installations de recherche sur les campus d’établissements postsecondaires, notamment ceux des collèges Durham, Fanshawe et Sault, de l’Université Trent et de l’Université de Toronto.

RÔLE DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

Dans son budget de 2017, l’Ontario, à la recherche de l’équilibre budgétaire, lance un appel au gouvernement fédéral afin qu’il fasse preuve de souplesse en matière de financement au moment d’amorcer la prochaine étape de son plan de financement des infrastructures. Tel qu’il est mentionné dans le budget, le financement fédéral (au moyen de transferts directs ou, éventuellement, par l’intermédiaire de la Banque de l’infrastructure du Canada) permettra à l’Ontario de construire davantage d’infrastructures, dans un contexte où le plan d’investissement dans celles‑ci a inévitablement été limité par la recherche de l’équilibre budgétaire.

CONCLUSION

Dans son budget, le gouvernement provincial démontre qu’il continue résolument à soutenir les projets d’infrastructure de transport en cours et qu’il porte une attention accrue aux dépenses liées à l’infrastructure dans les réseaux de la santé et de l’éducation. Il y est par ailleurs mentionné qu’avec la publication du plan d’infrastructure à long terme, de plus amples renseignements sur la stratégie de développement de l’Ontario seront accessibles sous peu. Nous publierons des mises à jour à ce sujet en temps utile.