Le 26 aout 2011, la modification de la Loi n° 13 du 2011 portant Immigration a été adoptée. La loi actuelle prévoit la délivrance d’environ 14 types de permis qui couvrent toutes les catégories des personnes résidant, temporairement, en Afrique du Sud. En outre, le système actuel de délivrance du permis ne prévoit pas la mise en application de la procédure ou la méthodologie fondée sur le risque  telle que stipulée dans la loi.

Avec le projet d’amendement de la loi et ses mesures d’applications, la modification visera toutes les catégories des permis de séjour temporaire comme visas, à titre d’exemple le visa touristique, le visa de travail, le visa d’étude; pour n’en mentionner que ceux-là. Les modifications apporteront une claire distinction entre les visas pour un séjour de courte durée et les permis de séjour permanent.

Par ailleurs, le Quota de cartes de travail et celles pour des compétences exceptionnelles seront fusionnés dans une seule catégorie appelée le “visa pour la main-d’œuvre spécialisée”. En outre, une modification a été présentée stipulant que toute personne ayant un séjour prolongé sans autorisation, en Afrique du Sud, que séjourne en République pendant une longue durée que prévue dans son visa, sera maintenant cataloguée comme une personne indésirable. Les conséquences entraînent l’interdiction d’entrée en Afrique du Sud pendant un délai réglementaire; ceci peut impliquer des mois ou des années.

Afin d’être en ordre avec les réglementations internationales en matière de voyage, le Département de l’Intérieur a également décidé de mettre en exécution le processus impératif de traitement préalable des passagers par lequel, il doit y avoir sur le manifeste du passager en rapport à toutes les personnes à bord, un acte de transport à fournir dès la demande par un agent de l’immigration dès ou avant l’arrivée. Le système de processus de traitement préalable des passagers établit un lien entre les transporteurs et le Département de l’Intérieur, et prévoit la présentation des informations sur le passager au Département de l’Intérieur, aussi bien qu’aux autres  services de sécurité. Toutes les pénalités concernant les violations de la loi ont été renforcées afin de server comme mesures de dissuasion.

Par ailleurs, toutes les demandes de visa seront faites, personnellement, aux bureaux du Département de l’Intérieur et ceci prévoit la mise en application de la procédure ou la méthodologie fondée sur le risque, y compris la vérification des pièces d’identité et documents justificatifs des demandeurs. Les demandes de visa et de titre de séjours par procuration et représentant ne seront plus autorisées. Il est prévu qu’au 1er juin 2014, environ 11 bureaux seront mis en place pour  faciliter la délivrance des visas, ces bureaux comprendront: Port Elizabeth, Mangaung, Durban, Polokwane, Nelspruit, Rustenburg, Kimberly, Le Cap, George, Johannesburg et Pretoria.

Bien que le projet de la loi modificative sur l’immigration, prévue d’être publié le 1er février 2014, n’équivaut pas une rénovation approfondie de la loi actuelle portant Immigration; les modifications proposées doivent probablement avoir des conséquences générales sur l’immigration pour l’Afrique du Sud, cependant, il reste de savoir quelles démarches le Département de l’Intérieur va devoir prendre pour faciliter ces modifications.