En 2018, les prix des marchandises du secteur des produits forestiers de la Colombie-Britannique ont connu d’importantes fluctuations en raison de la disruption qui ont eu un impact sur le secteur tout au long de l’année. Les plus importantes forces à l’œuvre sont l’érosion de l’approvisionnement forestier, la hausse du prix des billes, les enjeux de transport, les droits sur les exportations et l’incertitude autour de la réglementation gouvernementale. Un dollar canadien relativement bon marché au fil de l’année a tout de même aidé les producteurs canadiens.

Le cours des actions de la majorité des principales sociétés publiques du secteur des produits forestiers de la province a atteint des niveaux records au milieu de 2018, ce qui était en phase avec la hausse globale des prix des marchandises. Mais le prix du bois d’œuvre a chuté au dernier trimestre de l’année, entraînant avec lui le cours de l’action de la plupart de ces sociétés.

Dans le sous-secteur du bois massif, la plupart des producteurs de bois d’œuvre de la province ont été forcés de limiter la production dans les moulins à la fin de l’année. Pour mettre les choses en perspective, la possibilité annuelle de coupe (PAC) de la Colombie-Britannique a atteint un sommet, soit environ 90 millions de mètres cubes en 1987. Sur le long terme, on prévoit que la PAC atteindra environ 58 millions de mètres cubes en 2025, puis un retour aux moyennes historiques autour de 2075. Résultat : la plupart des joueurs font des acquisitions dans d’autres marchés afin de croître ou à tout le moins de maintenir les niveaux de production. Dans le sous-secteur des pâtes et papiers, les prix des pâtes sont restés solides au cours de l’année en raison de la demande mondiale. Sans compter que d’importantes annonces sur des acquisitions et des changements dans les politiques forestières gouvernementales en matière de déchets ligneux et de l’amélioration de la performance des cultures ont été faites dans la région de la côte britanno-colombienne.

Voici quelques faits saillants sur les fusions et acquisition dans le secteur des produits forestiers de la Colombie-Britannique en 2018 :

  • West Fraser Timber Co. Ltd., Canfor Corp., Conifex Timber Inc., Interfor Corp., the Teal-Jones Group, Tolko Industries Ltd. et Western Forest Products Inc. ont toutes acquis des sociétés ou des moulins aux États-Unis.
  • Canfor et Mercer International Inc. ont acquis des actifs dans de nouveaux marchés étrangers (Suède et Australie, respectivement).
  • Mercer International et Paper Excellence Canada ont acquis des actifs du secteur des pâtes et papiers en Colombie-Britannique (DMI et Catalyst Paper Corp., respectivement).
  • TimberWest Forest Corp. et Island Timberlands ont conclu une entente d’affiliation.

À quoi ressemblera 2019? Nous croyons qu’il y aura encore de nombreuses fusions et acquisitions, car les joueurs de la Colombie-Britannique souhaitent croître sur les marchés étrangers. Et comme le principal risque pour les négociateurs en 2018 se trouvait du côté des incertitudes réglementaires et tarifaires, cela pourrait accroître encore davantage les consolidations dans le secteur. Finalement, on s’attend à ce que le sud des États-Unis devienne un important fournisseur de fibre de bois peu coûteuse dans un avenir prévisible et qu’ainsi le capital continuera d’y être acheminé. Cela devrait stimuler l’activité transactionnelle, car les joueurs de la Colombie-Britannique cherchent à améliorer leurs capacités dans cette région.