Interrogé récemment par un député sur la question de l’urbanisation croissante des terres agricoles, le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation a rappelé que différents dispositifs assuraient actuellement la protection des terres agricoles et la régulation de l’artificialisation des sols, à savoir notamment les zones agricoles protégées ou les périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels… Toutefois, il a admis que le rôle d’observateur de certaines instances de concertation devait être renforcé. A ce titre, il a annoncé que le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux avait été chargé d’une étude portant sur l’évaluation de la performance des outils existants et sur les nouvelles mesures susceptibles d’améliorer la protection des terres agricoles. Ce rapport devrait être remis au début de l’année 2018.   Et ce, alors que la Fédération nationale des SAFER (société d'aménagement foncier et d'établissement rural) a récemment constaté que l’artificialisation et l’accaparement des terres agricoles continuaient à augmenter, et qu’en 2016, 50.000 à 60.000 hectares supplémentaires avaient été urbanisés. 

Réponse ministérielle n°965, JO AN, 17 octobre 2017, p.4983 

L’artificialisation des terres reprend, la FNSafer sonne l’alarme, Agra-Presse, 2 juin 2017