Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a adopté, le 12 juillet 2018, le Plan Régional de Développement Durable, qui remplace le Plan Régional de Développement du 12 septembre 2002 et définit la vision territoriale de la Région, aux horizons 2025 et 2040.

1. Près de dix ans après sa déclaration d’intention, le Gouvernement a donc adopté le Plan Régional de Développement Durable (« PRDD »), qui détermine la vision du futur de la Région bruxelloise.

Le Plan Régional de Développement (« PRD ») est un plan d’orientation stratégique à valeur indicative, qui fixe, notamment, les objectifs et priorités de développement de la Région, requis par les besoins économiques, sociaux, de déplacement et d’environnement, les moyens à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs et priorités ainsi définis et les zones d’intervention prioritaire.

Le premier PRD a été adopté en 1995 et actualisé le 12 septembre 2002, notamment via l’introduction de « zones-levier » devant être mises en œuvre par l’intermédiaire des Schémas Directeurs. Afin de faire face aux nouveaux défis auxquels est confrontée la Région de Bruxelles-Capitale, le Gouvernement a annoncé, dans sa Déclaration d’intention du 26 novembre 2009, sa décision de réviser totalement le PRD de 2002 et de lui adjoindre un second D pour « Durable ».

2. Le PRDD définit la vision territoriale de la Région bruxelloise aux horizons 2025 et 2040 et a pour ambition d’apporter des réponses adéquates aux défis et enjeux que connaît Bruxelles, tels que l’essor démographique et l’accessibilité au logement, le redéploiement économique et l’accès à l’emploi, la mixité fonctionnelle et sociale, les différentes mobilités ou encore les questions environnementales.

Le PRDD articule l’aménagement du territoire et les projets régionaux autour de 4 grands thèmes :

  • la mobilisation du territoire pour construire l’armature du développement territorial, développer de nouveaux quartiers et produire des logements ;
  • le développement d’un cadre de vie agréable, durable et attractif ;
  • le développement de l’économie urbaine ;
  • l’amélioration de la mobilité et la favorisation du déplacement multimodal.

3. Le développement de nouveaux quartiers et la création de logements adaptés passent par deux types de mesures complémentaires : d’une part, la valorisation des espaces encore disponibles (potentiel foncier) et, d’autre part, l’augmentation de la capacité des espaces (densification du bâti).

Le PRDD identifie plusieurs zones qui présentent un potentiel exceptionnel et bénéficient d’une intervention prioritaire et massive des pouvoirs publics.

Ainsi, le PRDD retient, tout d’abord, 10 pôles d’intervention qui méritent un effort particulier afin de faire progresser leur développement à court et moyen terme. Ces pôles prioritaires concentreront les investissements publics : Reyers, Josaphat, Heysel, les prisons de Saint-Gilles et Forest, le site de l’ex-Otan, le Quartier européen, le quartier de la gare du Midi, la gare de l’Ouest, le site Delta, le site des casernes d’Etterbeek et Ixelles.

Outre les 10 pôles de développement prioritaires, plusieurs autres sites de la Région appellent un développement concentré et concerté, à savoir le territoire du Canal, qui s’étend sur 14 km au centre de la Région, le Pentagone et, enfin, les sites de la seconde couronne, dont le développement est considéré comme étant d’intérêt régional, en raison de leur importance en termes de logements, d’activités économiques, d’équipements ou d’espaces publics, verts et récréatifs.

Le PRDD ambitionne, en outre, de déterminer la manière d’utiliser intelligemment ces territoires pour y intégrer les projets de logements, de commerces, d’entreprises, etc.

4. L’objectif de développement d’un cadre de vie agréable, durable et attractif met, quant à lui, l’accent sur la notion de ville de proximité, sur la protection du patrimoine et de l’architecture, sur la création d’une nouvelle zone de Rénovation urbaine et sur la poursuite de la politique des contrats de quartier durable.

5. En ce qui concerne, le développement de l’économie urbaine, des secteurs prioritaires ont été ciblés (commerce, tourisme, secteur international, filières environnementales, etc.), afin de combiner croissance économique et création d’emplois. Le PRDD vise tant le déploiement de l’emploi local que l’attractivité économique au niveau de la métropole et le développement d’une activité économique international.

6. Enfin, le PRDD préconise des mesures en matière de mobilité qui devraient être prises pour certaines en 2025, d’autres à l’horizon 2040. Ces mesures ont notamment pour ambition de redéfinir la place de la voiture dans la ville, de renforcer les tendances observées pour les déplacements intra-bruxellois vers les transports en commun, la marche et le vélo et d’améliorer la qualité des espaces publics.

7. L’arrêté adoptant le PRDD doit désormais être publié au Moniteur belge. Il entrera en vigueur 15 jours après sa publication.

Le plan complet, accompagné du rapport sur les incidences environnementales réalisé, sera alors publié sur le site internet de perspective.brussels ainsi que sur celui des 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale.