A partir du 1er octobre 2014, les entreprises ont la faculté (mais pas l’obligation) d’arrondir le montant total du ticket de caisse de leurs clients aux 0 ou 5 cents les plus proches. L’objectif de la nouvelle réglementation est de réduire progressivement l’utilisation des petites pièces de 1 et 2 cents. Les entreprises qui décident de pratiquer l’arrondi, doivent l’appliquer à tous leurs clients qui paient en espèces. 

Pour les paiements électroniques, l’arrondi ne s’applique pas. En cas de paiement mixte carte/espèces, il n’y a pas de raison d'appliquer l’arrondi que sur la partie payée en espèces puisque le montant qui comporte des petites pièces peut être payé au centime près au moyen de la carte bancaire.

Si l’entreprise pratique l’arrondi, elle devra respecter les conditions suivantes :

  • le paiement est fait totalement en espèces (en cash ou au moyen de chèques repas, d’éco-chèques ou de chèques cadeaux) ;
  • l’arrondi est appliqué sur le montant total du ticket de caisse (pas produit par produit) ;
  • le ticket de caisse du client indique montant non arrondi et le montant arrondi ;
  • les clients sont informés à l’aide du pictogramme suivant :


Vous pouvez télécharger le pictogramme du site web de l’SPF Economie ou vous procurer gratuitement une version autocollante de ce pictogramme auprès des bureaux du SPF Economie.

Le montant total du ticket de caisse est arrondi aux 0 ou 5 cents les plus proches, selon le cas, à la baisse ou à la hausse. Le SPF Economie présent l’arrondissement comme suit :

Cliquez ici pour voir le tableau.

Attention, les pièces de 1 et 2 cents continuent d’exister comme moyens de paiement légaux. Elles ne sont pas retirées de la circulation, ni ne perdent leur valeur.

Les entreprises ne peuvent donc pas les refuser tant que les clients les utilisent dans la limite légale de maximum 50 pièces par paiement.