Le 14 novembre 2016, le ministre ontarien des Finances, Charles Sousa, a publié le document d’information Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2016, intitulé Favoriser l’essor de l’Ontario pour tous (la « mise à jour »).

Le présent bulletin porte, entre autres, sur certains éléments de la mise à jour qui pourraient intéresser les intervenants du secteur de l’infrastructure.

ENGAGEMENT CONTINU À AUGMENTER LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES

Comme son titre l’indique, la mise à jour met l’accent sur les plans de développement des infrastructures de l’Ontario. Même si la mise à jour ne constitue pas un budget et qu’elle ne prévoit aucune nouvelle dépense, elle fournit et confirme certains détails des plans de l’Ontario communiqués initialement dans le budget de 2016 de l’Ontario (le « Budget ») visant à investir plus de 160 G$ CA sur 12 ans dans l’infrastructure de l’Ontario.

En bref, le gouvernement de l’Ontario prévoit affecter au cours des 10 prochaines années :

  • 55 G$ CA au transport en commun;
  • 26 G$ CA aux autoroutes;
  • 12 G$ CA en subventions d’immobilisations pour l’infrastructure de la santé;
  • 12 G$ CA en subventions d’immobilisations pour l’enseignement et la garde d’enfants;
  • 3 G$ CA en subventions d’immobilisations pour l’infrastructure postsecondaire;
  • 30 G$ CA aux autres investissements en infrastructure, notamment le logement abordable, le tourisme et les centres culturels.

PRIORITÉ CONTINUE AU TRANSPORT ET AU TRANSPORT EN COMMUN

Conformément au Budget, la mise à jour souligne l’engagement de l’Ontario à l’égard du renouvellement et du développement des infrastructures de transport et de transport en commun.

Elle confirme notamment que l’Ontario ira de l’avant avec la mise en œuvre de la stratégie du Service ferroviaire express régional GO (« SFER »), et fournit de plus amples détails sur divers éléments clés de ce qui sera l’un des plus grands projets d’infrastructure en Amérique du Nord. Même si les détails entourant certains éléments du SFER sont encore au stade de la planification, le processus d’approvisionnement est en cours pour les travaux d’infrastructure dans les couloirs de Barrie, de Stouffville, de Lakeshore Est, de Lakeshore Ouest et de Kitchener. Bien qu’il soit question de l’électrification dans les régions clés de cinq des sept couloirs ferroviaires GO, on ne fournit aucun détail quant à la mise en œuvre ou au processus d’approvisionnement de cette section du projet de SFER.

Si la mise à jour souligne que le réseau GO Transit et l’infrastructure du SFER constitueront également le fondement du système SmartTrack proposé par la ville de Toronto, elle ne précise pas de quelle façon le concept intégré du SFER GO/SmartTrack sera réalisé et n’indique pas si la province y participera et, le cas échéant, quel sera son rôle.

Les autres projets de transport en commun à venir dans la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH) qui sont confirmés dans la mise à jour comprennent notamment :

  • Les projets prioritaires dans le cadre du « Grand Projet » : Parmi les initiatives récemment annoncées, on compte un investissement de plus de 200 M$ CA afin d’appuyer les travaux de planification et de conception des projets de transport en commun qui sont inclus dans le plan de transport régional, notamment le prolongement de la ligne de métro Yonge vers le nord, la ligne d’allègement ainsi que le service de transport rapide par autocar entre Durham et Scarborough.
  • La ligne de transport léger sur rail (TLR) Hurontario : Le projet, dont le processus d’approvisionnement a été amorcé, comporte 22 arrêts sur une voie de 20 km réservée au transport en commun rapide entre la gare GO de Port Credit à Mississauga et le Gateway Terminal de l’avenue Steeles, à Brampton, ainsi que des correspondances aux services locaux d’autobus et aux trains GO.
  • Le TLR Hamilton : Même si le processus d’approvisionnement n’a pas encore été amorcé, l’Ontario a confirmé qu’elle planifie investir jusqu’à concurrence de 1 G$ CA pour financer la construction d’une nouvelle ligne de TLR à Hamilton.

Certains projets de grande envergure en construction à l’extérieur de la RGTH y sont également mentionnés, notamment le projet de TLR, phase 2 à Ottawa, le projet de gare multimodale de transport en commun ION, phase 1 à Waterloo et l’expansion du service de train GO dans les régions de Waterloo et de Niagara.

AUTRES PROJETS CLÉS

Autoroutes

Même si l’information relative aux infrastructures comprise dans la mise à jour porte surtout sur le transport en commun, elle précise également que l’Ontario continuera d’investir dans la réparation et l’amélioration des routes et des autoroutes, dont l’autoroute 69, l’autoroute 407 et les voies à accès spécial tarifé réservées aux véhicules multioccupants de l’autoroute Queen Elizabeth Way. À l’extérieur de la RGTH, des améliorations seront apportées principalement à l’autoroute 417 à Ottawa, à l’autoroute 6 entre Freelton et Guelph ainsi qu’à la promenade Maley à Sudbury.

Dans la mise à jour, le gouvernement de l’Ontario confirme qu’il a l’intention de collaborer avec les Premières Nations et d’autres partenaires pour améliorer l’accès au Cercle de feu et aux collectivités éloignées des Premières Nations, mais ne précise pas clairement quelles mesures il prendra pour y parvenir.

Soins de santé

Même si aucune nouvelle initiative importante en soins de santé n’a été annoncée dans la mise à jour, on note toutefois qu’au cours des cinq prochaines années, d’importants travaux de rénovation et de reconstruction dans 18 hôpitaux en Ontario seront terminés.

À l’heure actuelle, des travaux de construction sont en cours, entre autres, à l’Hôpital général d’Etobicoke du William Osler Health System, à l’Hôpital Général de Hawkesbury et du district, au St. Joseph’s Care Group à Thunder Bay et au Projet de réaménagement des services de réanimation cardiorespiratoire de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa.

Les projets en cours de planification comprennent le Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (2e phase), le nouvel Hôpital communautaire Groves Memorial de Fergus et de la région de Centre Wellington et un nouveau carrefour de santé à Orléans.

Éducation

Dans la mise à jour, on note également que l’Ontario s’est engagé à verser 1,1 G$ CA sur deux années scolaires afin d’améliorer l’infrastructure scolaire existante à l’échelle de l’Ontario. Cet investissement s’ajoute au financement de 1,6 G$ CA qui a été affecté aux réparations et aux réfections. Pour leur part, les écoles du Nord recevront 120 M$ CA supplémentaires, ce qui porte l’investissement total dans la région à 300 M$ CA pour les deux prochaines années.

Le gouvernement a affecté 3 G$ CA supplémentaires à l’amélioration de l’infrastructure pour l’enseignement postsecondaire. Même si le financement sera, dans bien des cas, réparti parmi divers projets individuels de petite taille dans l’ensemble de la province, le gouvernement fera un investissement important de 180 M$ CA dans deux nouvelles installations postsecondaires à Brampton et à Milton, dont les plans seront soumis par des universités. Ces installations seront spécialisées en sciences, en technologie, en ingénierie, en arts et en mathématiques. L’Ontario fera un appel de propositions en janvier 2017.

Ce plan constitue la deuxième phase du grand accroissement de l’infrastructure postsecondaire en Ontario. En mai 2015, l’Ontario a annoncé la création du campus de l’Université York‐Centre de Markham, en partenariat avec le Collège Seneca, qui est actuellement en développement.

Électricité

La mise à jour ne contient que quelques éléments d’intérêt pour le secteur de l’énergie. Bien que le gouvernement confirme que l’Ontario continuera à développer le prochain Plan énergétique à long terme (« PELT ») et mènera des consultations officielles à cet effet auprès des intervenants du secteur de l’électricité de la province, le prochain PELT ne devrait pas être publié avant la première moitié de 2017.

En septembre dernier, la deuxième ronde du processus d’approvisionnement pour les grands projets d’énergie renouvelable (« AGER II ») et le programme d’offre standard d’énergie produite à partir de déchets ont été suspendus. Dans la mise à jour, on estime que cette suspension générera des économies pour le réseau allant jusqu’à 3,8 G$ CA, par rapport aux prévisions précédentes, et on note que le réseau d’électricité actuel de l’Ontario est en bonne position pour continuer de satisfaire aux besoins de la province.

DÉPASSEMENT BUDGÉTAIRE EN VUE?

En somme, la mise à jour n’est que le prolongement de la plateforme précédente du gouvernement libéral visant à augmenter les dépenses liées à l’infrastructure parmi divers secteurs. Cependant, elle souligne également que les investissements soutenus de l’Ontario dans l’infrastructure ne seront pas sans conséquences. Comme l’indiquait le Budget, afin de poursuivre son programme ambitieux, le gouvernement devra transférer un peu plus de 400 M$ CA dans des fonds de prévoyance provenant des coffres de l’Ontario pour l’exercice en cours. Même si la mise à jour ne précise pas si la province possède les fonds suffisants pour mener à bien ses plans ambitieux au cours des prochaines années (cette question sera traitée dans le Budget 2017), le fait de maintenir des niveaux élevés de dépenses liées à l’infrastructure présentera vraisemblablement des défis pour les années à venir. Pour s’attaquer au programme d’infrastructure ambitieux de l’Ontario, le gouvernement devra continuer à avoir recours à des sources innovatrices de financement, notamment la diversification des modes de financement et d’approvisionnement et l’optimisation de l’actif.