La question clé : Déterminer si, parmi les nouvelles extensions, certaines vous intéressent ou non.

Si la réponse est négative : Alors il faut vraiment se demander si la TMCH est nécessaire et s’il ne faut pas faire des économies.

2 options existent :

  • Ne rien faire : L’avantage c’est de ne rien dépenser à court terme. L’inconvénient c’est le risque que des tiers fassent des réservations que l’on ne découvre qu’une fois le dommage crée (perte de référencement, concurrent qui aura pris le bon nom de domaine générique, etc.)
  • Ou surveiller les extensions proches de votre activité :  L’inconvénient c’est le (petit) coût pour la surveillance mais l’avantage c’est de détecter les situations potentiellement gênantes avant qu’elles ne se produisent et donc de pouvoir réagir avec anticipation (amiable, mode de règlement de conflit, judiciaire). Cette surveillance peut être faite via la TMCH mais elle sera alors réservé au strict identique.

Si la réponse est positive :  il y a alors deux cas de figure différent

  • Le nom de domaine qui m’intéresse est une combinaison « nom générique + extension » (ex : pizza.express), alors la TMCH n’est pas un passage obligé.

Attention d’ailleurs à l’inscription de ses marques en TMCH si l’on sait que l’on ne veut rien faire (ni réservation, ni action contre un tiers) car l’inaction sera alors patente et pourra être retenue contre vous.

  • Le nom de domaine qui m’intéresse combine ma marque et une extension : Alors là oui la TMCH est pour moi !! Car elle présente les avantages suivants : être qualifié pour la sunrise période, être informé prioritairement des réservations avec ma marque, ma marque est signalée aux tiers qui demandent la réservation.

Conclusion :

  • Résistez aux sirènes (ultra) commerciales !
  • N’entrez dans la TMCH qui si une logique et votre stratégie le justifient

Mieux vaut ne rien faire plutôt que s’inscrire à la TMCH et ne rien faire !!