Depuis que les contrats à terme sur les bitcoins ont commencé à transiger sur le Chicago Board Options Exchange (CBOE), un des plus importants marchés à terme du monde, l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) a publié un avis qui établit des marges obligatoires plus élevées relativement aux contrats à terme sur la cryptomonnaie pour les courtiers membres.

En effet, l’OCRCVM impose des marges obligatoires plus élevées pour les contrats à terme sur la cryptomonnaie que celles exigées pour les contrats à terme standardisés et les options sur les contrats à terme tel que stipulé dans les Règles des courtiers membres.

En ce qui concerne les contrats à terme sur la cryptomonnaie négociés en bourse, l’avis précise que les courtiers membres doivent les évaluer au cours du marché et fournir ou maintenir quotidiennement la marge obligatoire au plus élevé des taux suivants (i) 50 % de la valeur marchande des contrats; (ii) la marge requise par le marché à terme, comme le CBOE, où les contrats sont négociés; (iii) la marge requise par la chambre de compensation du marché à terme; et (iv) la marge requise par le courtier compensateur du courtier membre. Les marges obligatoires pour les contrats à terme bitcoin du CBOE s’élèvent actuellement au taux de 44 % du prix de règlement quotidien actuel dans les cas de transactions spéculatives.

Cet avis de l’OCRCVM prend effet immédiatement.

Gowling WLG est l’un des premiers cabinets juridiques au Canada à lancer un groupe Chaîne de blocs et contrats intelligents. Composé de plusieurs équipes spécialisées en « crypto » se concentrant sur divers aspects juridiques ─ y compris les marchés financiers, la fiscalité, la propriété intellectuelle et le litige ─ le travail du groupe est axé sur une variété de domaines liés à la technologie des chaînes de blocs, tels que les premières émissions d’une cryptomonnaie (PEC), les contrats intelligents, les bureaux de change en cryptomonnaie, les portefeuilles électroniques, les transactions sur les marchés des affaires, les fonds d’investissement, les questions touchant la conformité réglementaire et la protection du consommateur.