L'action a été basée sur le non usage de la marque, ce qui illustre à la fois l'importance et le défi de maintenir les noms de marque identitaires/historiques grâce à une utilisation régulière, comme l'explique Theo Visser de Novagraaf.

Ferrari a commercialisé une voiture sous le nom de Testarossa entre 1984 et 1996. Le nom était une référence aux capuchons rouges sur les culasses. La voiture à 12 cylindres pourrait atteindre une vitesse de 290 kilomètres à l'heure. Elton John et Alain Delon étaient tous deux de célèbres fans de cette voiture, ainsi que le personnage de Sonny Crockett dans la série Miami Vice. Malgré son passé illustre, cependant, le nom de marque est maintenant vulnérable.

Kurt Hesse, propriétaire d'Autec AG à Nuremberg, cherche à utiliser le nom de Testarossa pour les vélos électroniques et les vélos, et a soumis une demande d’enregistrement de marque pour protéger cette utilisation. Ferrari s'est opposée à cette demande d’enregistrement.

Un résultat inattendu?

La Cour de Düsseldorf a récemment statué que l’opposition de Ferrari ne pouvait être reçue en ce que la marque Testarossa n'a pas été activement utilisée au cours des cinq dernières années. L'argument de Ferrari selon lequel la marque a été utilisée en relation avec le service après-vente et l'entretien de la voiture a été rejeté. Selon le Tribunal, ces services sont fournis sous la marque Ferrari.

Le Tribunal a précisé dans sa décision que ce verdict est important pour tous les titulaires de marques bien connues qui ne sont plus utilisées. Le Droit des marques dispose que les entreprises doivent utiliser activement leurs marques si elles souhaitent les maintenir ; faute de quoi, ils peuvent faire l'objet d'une demande d’invalidation de tiers (suppression du registre des marques enregistrées).

En conséquence, Hesse a demandé l’invalidation de la marque Ferrari Testarossa en Allemagne et dans l'UE. Ferrari est toujours en mesure d'interjeter appel contre cette décision, mais il doit être en mesure de démontrer son utilisation réelle pour s'opposer à l’invalidation d'une marque aussi précieuse.