Le droit au «repos du guerrier» est un principe consacré. En pratique, les salariés qui parviennent à poser tous leurs jours de congé avant le 31 décembre de l’année civile sont rares.

En effet, il n’est pas toujours aisé de planifier 25 jours de repos, minimum, dans une année que ce soit en raison de contraintes de services ou pour des motifs personnels. Ainsi, dans la pratique, il est courant que les salariés reportent des jours de congé non pris à l’année suivante. Cependant, ce que l’on sait moins, c’est que ce report de congés est encadré et limité dans le temps.ement.