Le leasing est une solution financière importante, à laquelle de nombreuses sociétés recourent pour pouvoir utiliser des biens, des installations et des équipements sans déboursement majeur de liquidités au départ. Selon les règles actuelles, les preneurs de leasing identifient généralement les transactions de leasing soit comme des contrats de location d´exploitation hors bilan, soit comme des contrats de location financiers figurant au bilan. Selon la nouvelle norme, les preneurs de leasing devront tout simplement rendre compte dans leur bilan de tous les contrats de location. Cela reflétera leur droit d´utiliser l´actif pendant une période donnée et l´engagement qui s´ensuit de payer les redevances de leasing. Pour le donneur de leasing, le modèle comptable reste plus ou moins le même.

Où est le problème?

Comme presque toutes les sociétés recourent à la location ou au leasing pour avoir accès à des actifs, la plupart d´entre elles seront touchées par la nouvelle norme. Les bilans vont grossir, les ratios de levier vont s´éroder et les ratios de capital vont décliner. La nature de la dépense et le schéma de prise en compte vont tous les deux changer. La nouvelle norme aura des conséquences sur presque toutes les unités de mesure financières telles que le ratio dettes/fonds propres, le ratio de liquidité générale, la rotation des actifs, la couverture des intérêts, l´EBIT, le bénéfice d´exploitation, le revenu net, l´EPS, la rentabilité des capitaux propres et celle des capitaux investis et les cash-flows d´exploitation. Cela pourrait se répercuter sur les accords d´une entité avec différents intéressés tels que les banques et prêteurs, les investisseurs et analystes et les employés, et inciter à reconsidérer à l´avenir certaines décisions de louer plutôt que d´acheter. L´impact sur les niveaux comptables et financiers n´est que la partie émergente de l´iceberg. Ces règles sont si tentaculaires qu´elles pourraient exiger des organisations qu´elles transforment leurs processus commerciaux dans de nombreux domaines, y compris la finance et la comptabilité, l´informatique, les achats, les impôts, la trésorerie, le juridique, l´exploitation, l´immobilier d´entreprise et les RH.