Les obligations des travailleurs dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail n’affectent pas le principe de responsabilité de l’employeur. En l’espèce, la Cour de cassation juge que les dommages-intérêts alloués pour manquements de l’employeur à son obligation de sécurité ne peuvent être limités en raison de l’attitude de la salariée qui a accepté contre une augmentation de salaire un risque qu’elle dénonçait dans le même temps.

[Cass. soc., 10 février 2016, n°14-24350, FS-P+B sur le 1er moyen du pourvoi incident]