Après avoir évalué les effets de cette acquisition sur le marché des systèmes de stockage externe pour les entreprises, la Commission a estimé que l’entité issue de la concentration n’aura pas la capacité d’évincer des concurrents du fait que ses parts de marché seront insuffisantes et du fait que d’autres acteurs, tels qu’Hitachi, HP, IBM, NetApp et d’autres, exerceront une concurrence suffisante sur le marché en cause. C’est pourquoi la Commission a autorisé l’acquisition.