Il ne résulte d’aucune disposition légale que les propositions de reclassement doivent être faites par écrit. Il ne peut donc être jugé qu’est exigée une proposition écrite pour chaque type de poste disponible.

[Cass. soc., 31 mars 2016, n°14-28.314 FS-P+B]