Résumé : La santé mentale est une composante de la santé. Lorsque des salariés ont travaillé dans l’un des établissements mentionnés à l’article 41 de la loi n° 98-1194 du 23 décembre 1998 et figurant sur une liste établie par arrêté ministériel pendant une période où y étaient fabriqués ou traités l’amiante ou des matériaux contenant de l’amiante, ils se sont trouvés, par le fait de l’employeur, dans une situation d’inquiétude permanente face au risque de déclaration à tout moment d’une telle maladie ; est ainsi caractérisée l’existence d’un préjudice spécifique d’anxiété.

Références : Matthieu Babin, Semaine juridique social n°12 du 29 mars 2016