L’erreur de plume affectant le pouvoir remis par le secrétaire du Syndicat n’affecte pas sa validité dès lors que ce pouvoir permet d’identifier sans ambiguïté la procédure dans laquelle le mandataire doit intervenir puisqu’il mentionne l’identité des parties et l’objet de la contestation et que la déclaration de pourvoi comporte la date exacte du prononcé du jugement attaqué. Par ailleurs, la circonstance que les pouvoirs spéciaux joints à la déclaration de pourvoi soient une photocopie est inopérante dès lors que la teneur de ces pouvoirs n’est pas contestée par la défense.

[Cass. soc., 17 février 2016, n°14-60815, FS-P+B sur la recevabilité]