Si, en principe, l’interruption de la prescription ne peut s’étendre d’une action à l’autre, il en est autrement lorsque les deux actions, au cours d’une même instance, concernent l’exécution de la même relation contractuelle. En l’espèce, le salarié avait formulé en cause d’appel une demande nouvelle en requalification de ses contrats de travail à durée déterminée, postérieurement à la prescription acquise. La Cour de cassation considère que la demande initiale relative à la même relation contractuelle constituait un acte interruptif de prescription.

[Cass. soc., 3 mai 2016, n°14-16.633 FS-P+B]