Ces derniers mois, les politiques de retraites et d’emploi ont attiré l’œil des médias. Afin d’être à la hauteur des normes européennes, des mesures qualitatives ont été prises pour renforcer notre politique en matière de pensions et en garantir son existence.

Also available in Dutch.

Une des mesures les plus controversées est le relèvement de l’âge légal de la retraite. La loi prévoit également un durcissement des conditions d’accès à la pension de retraite anticipée (Loi du 10 août 2015 visant à relever l'âge légal de la pension de retraite, les conditions d'accès à la pension de retraite anticipée et l'âge minimum de la pension de survie, M.B. 21 août 2015)

Que cela signifie concrètement? La Loi du 10 août 2015 a un impact sur 3 niveaux: l’âge légal de la pension, la pension de survie et la pension anticipée.

La première mesure augmente progressivement l’âge légal de la retraite. L’âge requis demeure à 65 ans pour les retraites qui prennent cours au plus tard le 1 janvier 2025. Par contre, pour les retraites qui prennent cours au 1er février 2025, l’âge requis passe à 66 ans et à 67 ans en février 2030. La condition de carrière de 45 ans n’est pas modifiée.

Quant à la pension de survie, l’âge requis auquel le conjoint survivant d’un travailleur peut prétendre à la pension de survie passe à 50 ans en 2025 et à 55 ans en 2030.

La troisième mesure tend à renforcer les conditions d’accès à la pension anticipée. L’ancien Gouvernement Di Rupo a porté la condition d’âge de la retraite anticipée à 62 ans au 1er janvier 2016 et la condition de carrière à 40 ans. La nouvelle loi augmente l’âge minimum à raison de 6 mois par année. En 2017, l’âge minimum requis est 62,5 ans et à partir de 2018, il faut avoir 63 ans. La condition de carrière est passée à 41 ans en 2017 et à 42 ans au 1er janvier 2019. Bref, pour pouvoir bénéficier de la retraite anticipée en 2019, il faut avoir atteint l’âge de 63 ans et 42 ans de carrière. (Sauf exceptions pour les carrières longues)